AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Eh mec elle est où ta caisse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

rang : Bhryséis ♣️ Tonight, I do what I want. Just turn around boy, let me hit that ♫
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 07/05/2010
Messages : 101
Pseudo : MEG
Copyright : @Cristalline
Avatar : Keira Knightley
Groupe : Il était une fois.
Age du personnage : Vingt quatre ans
Origine : New Yorkaise
Statut : Célibataire
Occupation(s) : Enchaine les petits boulots


Diary
Notes personnelles:
Relationship:


MessageSujet: Eh mec elle est où ta caisse ? Dim 9 Mai - 16:46

EH MEC, ELLE EST OU TA CAISSE ?
featuring Nick & Bhryséis.

Citation :
Hey Bhry’ envie de montrer ce que tu sais faire avec ta voiture ?
Rendez vous ce soir, 23h30, près de l’aéroport.
On compte sur toi ma belle !

Il était 21h30, et Bhryséis venait tout juste de sortir de sa douche. La sonnerie de son portable l’interpela, et la joie s’empara d’elle lorsque la jeune femme eût finit de lire le sms. Cela faisait environs un mois et demi qu’elle n’avait pas fait une course de rue, et cela lui manquait terriblement. Et au fond d’elle, Bhryséis espérait croiser Nick, celui qui lui avait tout apprit. La course était dans deux heures, et la jeune femme devait se préparer, que ce soit psychologiquement et physiquement. Sa voiture était bien au chaud, sur sa place de parking, et l’attendait sagement. Face à son armoire, Bhryséis ne pouvait s’empêcher de penser à Nick. Il lui manquait, alors que pourtant elle s’était jurée de ne plus tomber amoureuse de quelqu’un, avec lui s’était différent. Ils avaient partager de bons moments, avaient même été très proches tous les deux, sans qu’il ne se passe jamais rien. Bref Bhryséis reprit ses esprits et enfila un jean noir, ainsi qu’une chemise de couleur. Elle allait à une course de rue, et non à un défilé alors pas besoin de faire trente-six tonnes d’efforts vestimentaire. Ses cheveux étaient en bataille, alors elle les attache un peu n’importe comment avec un élastique. Il était maintenant 22h20, et Bhryséis prit son téléphone. Face au numéro de Nick, elle mourrait d’envie de l’appeler, afin de savoir si il serait présent. La jeune femme prit son courage à deux mains et appuya sur la touche verte. « Le numéro que vous avez demandé n’est pas attribué. » « Et merde ! ». Bhryséis raccrocha, triste de ne pas avoir réussit à joindre son ami. Elle jeta un œil sur la pendule, et se décida à y aller. En arrivant devant sa voiture, Bhryséis souffla un coup, et dit quelques mots… (Bah quoi tout le monde parle tout seul !) « Allez ma belle, ce soir c’est notre soir ! » dit-elle en montant au volant de son petit bolide. D’extérieur, on pourrait croire que sa petite Audi n’est qu’une simple voiture, mais lorsque l’on soulève le capot, on se rend tout de suite compte que Bhryséis n’a pas une voiture comme les autres. Bhryséis mit le contact et se rendit rapidement à l’aéroport, excitée de pouvoir à nouveau courir contre d’autres pilotes.

Une fois sur place, Bhryséis s’approcha du « maître » de la course, un jeune homme musclé, probablement ancien pilote, et lui fit un sourire. Il lui fit signe d’aller se garer un peu plus loin, parmis tous les autres concurrents. Bhryséis s’exécuta, et sortit de sa voiture. Peu de femmes étaient présentes, seulement des groupies. Bhryséis savait qu’elle serait probablement la seule pilote féminine mais elle s’en fichait. Elle ouvrit le capot de sa voiture et y jeta un coup d’œil. C’est alors qu’elle entendit une voix…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 28
Date d'inscription : 27/04/2010
Messages : 130
Pseudo : LolLy
Copyright : LolLy
Avatar : Rick Malambri
Groupe : Roméo & Juliette

Age du personnage : 23 ans
Origine : Australien
Statut : Célibataire
Occupation(s) : Etudiant en médecine



MessageSujet: Re: Eh mec elle est où ta caisse ? Dim 9 Mai - 17:47

Rentré des cours, je n’avais pas raiment prévu de faire quelque chose. Mais décidé à ne pas rester seul dans la petite chambre universitaire, j’avais décidé de ressortir et d’aller au terrain de basket avec quelques potes. A nouveau j’entendis des gens me demander pourquoi j ne faisais pas partie de l’équipe de l’université mais inutile d’y penser. Le basket n’est pour moi qu’un passe-temps et j’avais déjà bien trop à faire avec mes cours de médecine. Enfin ce serait mentir que de dire que mes études me prennent tout mon temps parce que je sais qu’il y a deux choses dans ma vie qui bouffent mon temps : la danse et les courses de rue. Mais je ne le cache pas, du moment que j’arrive à gérer les études et le reste, je ne laisserai rien tomber. Et puis même, je suis persuadé que ce serait les études que je délaisserais et non le reste. Quoi qu’il en soit, j’étais venue au terrain pour jouer avec eux et la partie avait du durer une bonne heure et demi. Comme quoi le temps passe vite quand on s’occupe. Après ça, nous avions décidé d’aller se faire une petite bouffe entre potes et étions allé à l’italien du coin pour manger une pizza. Comme à notre habitude, la discussion avait porté sur le sport, les filles, les voitures et les dernières histoires dans le quartier. J’y pris part de moments à autres mais ceux qui me connaissent le savent, je n’aime pas trop parler de moi, alors je les écoutais simplement et faisait des petits commentaires par moments mais ne parlais pas vraiment de moi. Jusqu’au moment où l’un d’eux m’a demandé comment ça c’était passé cette semaine en Australie. Je ne suis pas du style confident alors je les avais simplement rassurés en disant que tout allait bien et j’ai lancé un autre sujet. C’est passé comme rien et aucun d’eux ne savais que pendant tout mon trajet, je m’étais posé mille et une questions sur ces cinq dernières années en ce qui concernait Billy et moi.

Au final, il était aux alentours de vingt-deux heures quand je poussai la porte de ma chambre. En m’allongeant sur mon lit, je sentis quelque chose sous mon ventre, qui n’était autre que mon cellulaire. Je profitai de l’occasion pour vérifier si je n’avais pas reçu de message pendant mon absence. A peine eus-je appuyé sur la touche qu’un message s’affichait à l’écran.
Citation :
Dark Prince, on t’attend à 23h30 à l’aéroport. On compte sur toi !
Je souris automatiquement à la suite, et ne pris même pas la peine de répondre à ce message. A quoi bon ? Il n’y avait pas de question après tout et il était certain que j’allais y aller. Et pourtant, je n’étais pas en manque de courses. Je venais de revenir d’Australie et j’en avais faite une là-bas avec mes potes. Non, ça ne me manquait pas, mais comme tout le monde, quand on fait quelque chose qu’on aime, on ne s’en prive jamais. Surtout quand il y a de l’argent à gagner à la sortie. Parlant d’argent, il ne fallait pas que j’oublie en d’en prendre. C’est pourquoi je me dirigeai automatiquement vers un coin de ma chambre ou une latte du parquet était cassée. Je la soulevais, prit l’un des rouleaux de billets qui s’y trouvaient et remis la planche en place, comme si de rien n’était. Je me rendis ensuite dans ma salle de bain pour prendre une bonne douche et enfilai ensuite un jean foncé et un simple t-shirt noir. Je pris ensuite ma veste en cuir, mes clés de voiture et sortis de la chambre. Appollon serait content de se retrouver une nouvelle fois seul dans le studio. Je fis quelques pas jusqu’au parking et retrouvai mon petit bijou, mon Audi R8 que j’avais bichonné et traficoté dans tous les coins.

J’arrivai sur place avec plus d’une demi-heure d’avance. Connaissant à peu près tout le monde, j’allai les saluer et commençai à parler de tout et de rien en attendant que le monde arrive. En cinq années de courses ici à Umea, j’avais fini par devenir connu par les habitués et étais même surnommé « Dark Prince ». Et tout le monde y trouvait la signification qu’il voulait, moi-même n’en connaissais pas vraiment l’origine. Certains disent que c’est parce qu’on ne me voit jamais arriver quand je les dépasse, ou encore parce que je suis toujours habillé en foncé quand je conduis. Je n’en sais vraiment trop rien. Alors que je parlais et parlais encore, la foule avait fini par s’amasser mais au milieu d’elle, je remarquai quand même cette voiture arrivé de loin. Je la connaissais par cœur et pour cause, c’était moi qui l’avait achetée et trafiquée avec la fille qui la conduisait. Il ne faut pas croire, les filles aussi savent conduire. Enfin tout du moins si elles ont été à bonne école. Et je ne doutais pas des capacités de cette dernière. Elle avait su m’étonner à plus d’un coup et saurait m’étonner encore. Et puis c’est moi qui lui ai tout appris. Traversant la masse de monde, je décidai de la rejoindre alors qu’elle était penchée au-dessus de son moteur. « Bel engin. » dis-je en arrivant près d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

rang : Bhryséis ♣️ Tonight, I do what I want. Just turn around boy, let me hit that ♫
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 07/05/2010
Messages : 101
Pseudo : MEG
Copyright : @Cristalline
Avatar : Keira Knightley
Groupe : Il était une fois.
Age du personnage : Vingt quatre ans
Origine : New Yorkaise
Statut : Célibataire
Occupation(s) : Enchaine les petits boulots


Diary
Notes personnelles:
Relationship:


MessageSujet: Re: Eh mec elle est où ta caisse ? Dim 9 Mai - 18:13

Bhryséis avait cette passion pour les voitures depuis son plus jeune âge. Allez savoir pourquoi. Elle qui fait si féminine quand on la voit, a pourtant son caractère bien trempé et cette passion pour les bolides. Lorsqu’elle était gamine, son frère lui interdisait de toucher à cette voiture et pourtant la belle ne manquait pas une occasion de le faire. Quand ses copines lui demandaient de jouer à la barbie ou autre jeux de filles, Bhryséis trouvait un pretexte et préférait jouer aux jeux de garçons. Puis à l’adolescence, elle a commencé à toucher aux voitures, pour de vrai. Son grand frère lui donna sa première leçon de conduite, mais pas en tant que pilote pour les courses de rues, bien sûr. Jusqu’au jour où Bhryséis eut sa première voiture, rien qu’à elle, et décida de tenter sa chance dans les courses de rues. Bien que cela ne soit pas très légale, la jeune femme adorait cela. Cette adrénaline que vous avez en conduisant à toute vitesse, cette manière de prendre les virages que peu de gens savent faire.. Bref tout ça la passionnait. Mais lors de sa première course, Bhryséis se ridiculisa, battue à pleine couture par un garçon que tout le monde surnommait « Dark Prince ». D’ailleurs, ce surnom faisait bien marrer Bhryséis. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi les gens l’appelaient comme ça. Du moins, elle ne le comprenait pas avant de se faire battre par lui. Nick avait un don, un putain de don, qui le faisait conduire comme un dieu. Et lorsqu’il court contre vous, c’est là que vous comprenez le sens de son surnom. Bhryséis se souvient de ce virage, où elle pensait être en tête. Nick est arrivé de nulle part, et l’a doublé comme jamais personne ne l’avait fait. C’est là que la jeune femme comprit son surnom. A la fin de cette course, Bhryséis aurait pu être découragée, ou se dire que les courses de rues n’étaient pas faite pour elle. Mais non, son caractère de battante lui donnait encore plus la force, l’envie, de continuer et de s’améliorer. Elle fit donc appelle à Nick, qui lui apprit pendant des semaines toutes les techniques, toutes les choses à savoir sur les courses et sur les voitures. Il l’aida d’ailleurs à changer quelques petites choses sur son Audi, qui ne tiendrait jamais la route. C’est à partir de ce jour que tout commença pour Bhryséis, à partir de ce jour que son cœur commença à battre pour ce célèbre « Dark Prince ».

La tête au dessus de son capot, Bhryséis était perdue dans ses pensées et sursauta en entendant une voix la complimenter. Elle tourna la tête, et son sourire fut presque immédiat. Il était là, devant elle. « C’est pas vrai !? Nick ! » dit-elle en l’attrapant et en le serrant fort dans ses bras. Un mois et demi avait passé, et ils ne s’étaient pas revus ni même parlé depuis. Bhryséis commença à le taquiner, comme à leur habitude. « Alors, tu es venu pour te prendre ta raclée par la seule fille de la compétition c’est ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 28
Date d'inscription : 27/04/2010
Messages : 130
Pseudo : LolLy
Copyright : LolLy
Avatar : Rick Malambri
Groupe : Roméo & Juliette

Age du personnage : 23 ans
Origine : Australien
Statut : Célibataire
Occupation(s) : Etudiant en médecine



MessageSujet: Re: Eh mec elle est où ta caisse ? Dim 9 Mai - 19:56

Chacun vit au rythme de ses passions, la mienne est principalement concentrée dans le monde de la rue. J’ai réussi à m’y faire une place et qui parmi tous ceux-là sait que mes parents sont pleins aux as et que je peux dépenser de l’argent comme bon me semble ? Très peu de personnes, seulement ceux qui me connaissent vraiment et qui par la même occasion connait mon histoire. Sinon ici, je suis comme eux, je me fonds dans la masse et ne fais rien pour montrer la différence entre eux et moi. Je m’en fiche moi de leur passé, de leur présent ou même de leur avenir, alors qu’est-ce que ça pourrait bien leur faire s’ils savaient que je pourrais être comme l’un de ces fils à papa qui se fait conduire partout en limousine ? Ici, on ne faisait aucune différence et à vrai dire, c’était ce qui me plaisait le plus. Evidemment, j’aurais pu être bien élevé et ne jamais me retrouver dans des magouilles mais j’avais choisi cette voie là et ne regrettais pas mes choix. Gagner des courses me permettait de gagner mon propre argent et de devenir indépendant de la fortune de mes parents. Malgré la haine que j’avais contre eux, je trouvais inutile de dépenser tout cet argent en n’importe quoi. Je ne suis pas de ce style là, loin d’arborer une attitude de gamin et puis il y a aussi une part de fierté dans tout ça. Au final, je suis assez fier de moi et de mon image et ça, personne ne pourra me l’enlever.

Je lui souris quand elle me fit face et me sauta dans les bras après avoir réalisé de qui il s’agissait. Je devais bien qu’elle m’avait manquée. Moi qui passais presque toutes mes journées à m’entrainer avec elle dans les parkings, ou même à passer des soirées DVD, ou encore des journées pyjama chez nous, depuis cette fameuse course à New York, nous n’avions pas vraiment trouvé de prétexte pour nous voir. Et oui, ça m’avait manqué. Parce que Bhryséis avait commencé à faire partie de mon quotidien et que c’était devenu une habitude pour moi de voir son ravissant sourire à chacune de ses petites victoires personnelles. Depuis toutes ces années, j’avais fini par m’attacher à elle mais je ne m’en étais pas aperçu, jusqu’à ce que son absence se fasse. C’est fou quand même qu’il faille que les gens s’en aillent pour que l’on remarque à quel point on tenait à eux. Et encore, ce n’était pas comme si elle était partie ou si moi je l’avais fait, je savais qu’on finirait par se revoir un jour ou l’autre, au coin d’une rue, un peu comme maintenant. « Alors, tu es venu pour te prendre ta raclée par la seule fille de la compétition c’est ça ? » à ses dires, je ne pus m’empêcher de laisser échapper un rire. Et j’avais toutes les raisons de rire, même si la petite avait fait du chemin depuis. Et comme je vous l’ai dit, je ne doute plus de ses capacités, parce que je sais de quoi elle est capable. Mais j’ai quand même quelque chose à mon avantage. Premièrement, j’ai quand même gardé quelques petits secrets de conduite pour moi et deuxièmement, je connaissais toutes ses techniques. Qu’elle les ait améliorées ou non ça revenait au même, parce que la base était identique à la mienne. Si elle courrait ce soir, et je savais que ça allait être le cas, les spectateurs qui étaient ici allaient en avoir du spectacle. Mis à part en entrainement et pour rigolé, je n’ai jamais fait de course contre elle depuis que je l’ai battue la première fois qu’elle est venue ici. « J’espère que t’es prête à mordre la poussière ma belle ! » dis-je en m’écartant. J’étais conscient que je n’avais pas répondu à sa question. A quoi bon après tout ? Ce n’était que de la provocation et mon simple petit sourire en coin devait à lui seul lui donner une réponse. Verra bien qui rira le dernier. Je lui fis un clin d’œil et m’en allai pour de bon. La course allait bientôt commencer et ma voiture n’était même pas encore dans les rangs étant donné que j’étais arrivé avec beaucoup d’avance. En chemin jusqu’à ma voiture, je reçus encore beaucoup de salutations, sans oublier ces quelques goupilles qui me tendaient leurs numéros de téléphone à bout de doigts. Je trouvais ça complètement ridicule et continuai mon chemin en les ignorant. Enfin derrière mon volant, je fis aller le moteur pour qu’ils comprennent qu’ils devaient dégager le passage. En démarrant pour me mettre devant la ligne de départ, ma radio se déclencha, laissant la musique de Maino et T-Pain, All of the Above traverser les baffles puissants que j’avais installés. Arrivé à côté de Bhryséis au départ de la course, je tournai la tête vers elle et la fixai. Quand elle me remarqua enfin, j’eus ce petit sourire au coin des lèvres qui fait craquer et alors que le coup de départ était donné, je ne détachai pas mon regard d’elle, tout en poussant les moteurs et en appuyant sur l’accélérateur. Ce n’est que quelques mètres plus loin que je me concentrai sur la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

rang : Bhryséis ♣️ Tonight, I do what I want. Just turn around boy, let me hit that ♫
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 07/05/2010
Messages : 101
Pseudo : MEG
Copyright : @Cristalline
Avatar : Keira Knightley
Groupe : Il était une fois.
Age du personnage : Vingt quatre ans
Origine : New Yorkaise
Statut : Célibataire
Occupation(s) : Enchaine les petits boulots


Diary
Notes personnelles:
Relationship:


MessageSujet: Re: Eh mec elle est où ta caisse ? Dim 9 Mai - 22:00

Nick n’avait pas changé. Pas d’un cil. Il était toujours aussi beau, toujours avec ce sourire que Bhryséis aimait tant. Elle se doutait qu’il serait là ce soir, mais voulait le voir de ses propres yeux. Il lui avait terriblement manqué pendant ce temps où ils ne se sont pas revus. D’ailleurs en y repensant, la jeune brunette ne comprend pas pourquoi elle n’a pas cherché à prendre de ses nouvelles, et pourquoi il ne l’a pas fait non plus. C’est étrange, ils avaient passé un moment ensemble, à vivre quasiment ensemble, et pourtant ils s’étaient éloignés sans aucune difficulté. A croire que la vie est étrange parfois, et que cette absente aura porté ses fruits dans l’esprit de Bhryséis puisque c’est là qu’elle s’est rendue compte combien elle tenait à Nick. Pendant qu’ils discutaient, Bhryséis remarqua le regard de certaines filles, qui semblaient terriblement jalouses d’elle. En même temps il y’avait de quoi, Nick était un peu une vedette dans les courses de rues, et Bhryséis avait beaucoup de chance de le connaitre, et qu’il lui ai tout appris. « J’espère que t’es prête à mordre la poussière ma belle ! ». En entendant cette réponse, Bhryséis eut envie de rire à son tour. En un mois et demi, elle s’était entrainée, seule, et savait que pour l’épater elle devait gagner cette course. C’était son but, lui en mettre plein la vue. Elle le regarda, un sourire au coin et s’approcha de son oreille pour lui chuchoter quelques mots. « C’est-ce qu’on verra, Dark Prince. » lui dit-elle. Jamais elle ne l’appelait par ce surnom, sauf lorsqu’elle voulait être vraiment sérieuse ou se moquer de lui. En l’occurrence à cette instant, elle venait de déclencher un petit duel entre eux deux, qui risquait d’en mettre plein la vue aux spectateurs. Nick s’en alla ensuite, car la course allait bientôt démarrer. Bhryséis regagne le volant de sa voiture, et attacha sa ceinture. Elle entendit son chien aboyer et fut étonnée de voir que sa petite boule de poil l‘avait suivit sans qu‘elle ne s‘en rende compte. « Merde Grizzly qu’est-ce que tu fou là ! » fit-elle, contrariée que son chien soit là. Tanpis, elle allait faire avec. Bhryséis alluma ensuite son poste, car rouler en musique était comme qui dirait vital. Elle règla deux trois trucs de dernière minute et avança jusqu’à la ligne de départ.

Le bruit de son moteur faisait battre son cœur tellement fort, qu’elle adorait ça. La jeune femme tourna la tête, afin de regarder les deux voitures qui l’entouraient. D’un côté un métisse, baraqué qui semblait peu commode, de l’autre Nick qui la regardait. Bhryséis avait la pression. Parce qu’il était là, et qu’elle voulait qu’il soit fière d’elle. Le bruit du départ retentit, Bhryséis fit un dernier sourire à Nick et appuya sur l’accélérateur afin de partir comme une bombe. Elle avait étudier tous les coins de la ville, et connaissait cette endroit par cœur. La course s’annonçait difficile, car la pluie était présente, rendant la route légèrement glissante. Au premier virage, Bhryséis, Nick et deux autres voitures se retrouvaient en tête. La jeune femme avait bien retenu la leçon de Nick et sa voix résonnait dans sa tête. « C’est toujours au premier virage que tu sais qui seront tes concurrents. » . Bhryséis était donc en compétition avec trois hommes et l’un d’eux n’avait pas l’air très commode. Quelques mètres plutard, ils n’étaient plus que trois, et la pluie se faisait de plus en plus présente. Jamais Bhryséis n’avait piloté sous la pluie, et elle avait un peu de mal. Et pourtant, elle était en tête, collée de très près par les deux autre, voyant dans son retro droit la voiture de Nick. Celui-ci lui passa devant, et Bhryséis sentit tout à coup sa voiture remuer. Le dernier concurrent en liste venait de tenter de la pousser contre la barrière. Bhryséis avait deux solutions: se battre, ou céder à la panique. Elle opta pour la première. Elle poussa un peu plus loin l’accélérateur, mais le métisse enragé ne voulait pas la lâcher. La fin de la course approchait, il ne restait qu’un seul tour. Bhryséis sentait les coups de l’autre voiture, mais essayait de rester concentrée sur la route, pour ne pas se planter. Soudain, alors qu’elle prenait l’uns des derniers virages, ce fut le coup de trop. Bhryséis fut projetée violemment contre la barrière de sécurité, en plein virage, se cognant ainsi la tête. Elle était donc maintenant à l’arrêt et légèrement sonnée. Mais la jeune femme ne pouvait pas perdre cette course, Nick allait la trouver pathétique d’abandonner comme ça. C’est alors qu’elle reprit la route, à toute vitesse, en entendant les cris des spectateurs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 28
Date d'inscription : 27/04/2010
Messages : 130
Pseudo : LolLy
Copyright : LolLy
Avatar : Rick Malambri
Groupe : Roméo & Juliette

Age du personnage : 23 ans
Origine : Australien
Statut : Célibataire
Occupation(s) : Etudiant en médecine



MessageSujet: Re: Eh mec elle est où ta caisse ? Jeu 13 Mai - 9:52

Quand je suis assis derrière mon volant, le pied sur l’accélérateur et l’autre prêt à freiner dans les virages, une main sur le volant et l’autre pour changer les vitesses, quand je sens ce moteur rugir, quand j’ai cette musique dans les oreilles et que je zigzague à travers les rues, c’est à ce moment là que je suis en plein dans mon élément. Cette poussée d’adrénaline me fait un bien fou à chaque coup. J’aime la vitesse et j’adore prendre des risques. J’ai déjà eu des frayeurs, et j’ai même déjà eu des accidents pendant les courses, mais jamais ça ne m’a arrêté. Beaucoup disent que je suis fou et que c’est bien trop risqué, mais il est impossible pour moi de rester planter là dans la foule et de regarder les autres courir. Peu importe si c’est trop dangereux. Ce n’était pas comme si je risquais ma vie à chaque fois. Quoi que, à une vitesse pareille, les accidents peuvent être très graves. Essayant de ne pas penser au pire, je me concentrai sur la route. A vrai dire, j’aurais pu la faire les yeux fermés tellement je connaissais le parcourt par cœur. Mais ce n’était pas vraiment à la route que je devais faire attention, mais aux autres concurrents. Quand je vis des petites gouttes de pluie s’écraser sur mon pare-brise, un léger sourire se dessina sur mes lèvres. Enfin un peu de difficulté là-dedans. Parce qu’à voir les concurrents avant, seule Bhryséis me paraissait à la hauteur de concourir ce soir. A priori, je n’avais rien pour le dire étant donné que je n’en connaissais aucun. Mais à voir leurs têtes et leurs voitures, j’en étais venu à la conclusion précédente. La pluie ne ferait donc qu’accentuer ce plaisir que j’avais de conduire et mettrait un sacré piment à tout ça étant donné que les gouttes coulaient maintenant à flots. Nous en étions déjà au premier virage et sur six voitures en course, il n’en restait maintenant plus que quatre. Un fameux ménage de déjà fait. Ayant déjà couru sous la pluie, je dois avouer que ça m’a appris à mieux métriser ma voiture en ce moment et à la garder sur la route. J’en doute que ce soit le cas de tout le monde. Alors que nous n’étions plus que trois, à noter que Bhryséis était en tête, je décidai de pousser un coup sur l’embrayage, de passer à la vitesse supérieure pour prendre un peu d’avance et les laisser à deux seuls derrière moi. J’étais concentré sur ma route jusqu’à ce que je jette un coup d’œil dans le rétroviseur, juste au moment où la voiture de Bhryséis voler contre la barrière de sécurité de la route. En général je ne m’en fait jamais pour les autres concurrents, même s’il est déjà arrivé que mes amis s’y trouvent. Mais là, étrangement, je ressentis quelque chose comme … de la peur. C’était limite si je n’étais pas prêt à m’arrêter et courir vers elle pour voir si tout allait bien. Je rétrogradai et levai le pied, attendant de voir ce qu’il se passait derrière moi, bien que ma vision fût troublée par la pluie. Je ne sais pas combien de temps je ne me concentrai plus sur ma route, mais assez pour que je voie qu’elle s’était ressaisie et qu’elle reprenait la course. Soulagé, je repris le contrôle de tout, remarquant par la même occasion que le latino qui venait de l’envoyer dans le décor était juste à côté de moi. Comme à mon habitude, je regardai le visage de celui qui me faisait concurrence. Je n’avais absolument pas peur de perdre cette course, c’est pourquoi je me permis de faire quelque chose d’inattendu. Je poussai à nouveau un peu plus sur l’accélérateur et me mit juste devant lui, l’ayant désormais à cinq mètres de mon cul. Je regardai dans mon rétroviseur de gauche pour constater que Bhryséis n’arrivait pas à revenir suffisamment dans la course. Ce que je m’apprêtais à faire, jamais je ne l’aurais fait dans une course. Malgré que le latino l’avait envoyé dans le décor, je doute qu’il veuille casser sa caisse complètement, du moins je l’espérais. Voilà pourquoi je poussai un coup sec sur l’accélérateur, le forçant à faire pareil étant donné qu’il était derrière moi. Sauf qu’à la différence de moi, il ne contrôla pas son freinage et partit en tête à queue alors que Bhryséis venait de nous passer devant. A nouveau un sourire plaqué aux lèvres, je repris ma route, laissant l’autre derrière moi. Je n’avais aucune idée de ce que Bhryséis pensait de ce que je venais de faire mais il devait être certain qu’elle se doutait que je voulais courir contre elle et que les autres, je m’en fichais. Elle devait surement penser qu’elle allait enfin pouvoir me battre et avoir sa revanche, mais c’était sans compter sur le fait que je la rattraperais plus vite qu’elle ne le pensait et la dépasserait dans le dernier virage avant de passer la ligne d’arrivée juste devant elle.

Comme à leur habitude, les gens de la foule se ruèrent vers nous pour nous applaudir et nous féliciter. Avant de sortir de ma voiture, je la regardai et lui fit un clin d’œil sympa. Enfin j’ouvris ma portière alors que de plus en plus de monde s’amassait autour de nous. Je ne saisissais pas bien ce que chacun me disait, ils criaient tous et la seule personne que j’entendis, c’était Mike, un très bon ami à moi, qui se plaignait encore « Mais qu’est-ce que t’as foutu mec ? T’aurais pu arriver bien avant tout le monde et non, t’as voulu jouer les héros ! ». Ce qu’il pouvait m’agacer quand il s’y mettait celui là. Je refermai ma portière derrière moi et le regardai « C’est quoi ton problème Mike ? J’ai gagné oui ou non ? » lui dis-je, me retournant et m’en allant vers quelqu’un d’autre. Il n'avait qu'à aller se faire foutre. Pour moi, peu importe ce que j'ai fait, elle méritait sa deuxième place s'il n'y avait pas eu ce latino. Je reçus beaucoup de félicitation pendant ma traversée de cette foule immense pour parvenir à Bhryséis. Enfin je la vis « Alors ? C’est qui le meilleur ? lui lançais-je, tout sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

rang : Bhryséis ♣️ Tonight, I do what I want. Just turn around boy, let me hit that ♫
Féminin Age : 28
Date d'inscription : 07/05/2010
Messages : 101
Pseudo : MEG
Copyright : @Cristalline
Avatar : Keira Knightley
Groupe : Il était une fois.
Age du personnage : Vingt quatre ans
Origine : New Yorkaise
Statut : Célibataire
Occupation(s) : Enchaine les petits boulots


Diary
Notes personnelles:
Relationship:


MessageSujet: Re: Eh mec elle est où ta caisse ? Sam 15 Mai - 15:29

Au moment où Bhryséis fut projetée dans le décor, son cœur s’emballa. Elle ne pouvait pas perdre cette course aussi facilement, et ce n’est pas un pauvre mec qui allait lui faire peur. Stoppée net contre la barrière de sécurité, Bhryséis se devait de reprendre rapidement ses esprits, car la rage de vaincre était son seul moyen de repartir. Bhryséis enclencha la première, puis la deuxième mais sa voiture faisait un sacré bruit, qui ne rassurait pas beaucoup la jeune femme. Devant elle, Bhryséis était entrain d’assister à quelque chose d’étrange. Nick semblait vouloir évincer le dernier concurrent de la course, quitte à risquer sa vie. « Qu’est-ce que tu fou Nick !? » pensa la jeune femme à voix haute. Le pied au maximum enfoncé sur l’accélérateur, Bhryséis n’arrivait pas à les rattraper, sa voiture ne semblait pas pouvoir tenir la route. Le bruit du moteur qui grognait la faisait sourire, et elle devait se battre pour réussir à repasser devant. La visibilité de la route devenait de plus en plus faible, et Bhryséis manqua de glisser dans l’avant dernier virage. Heureusement qu’elle avait de bons reflexes, sinon il y’a longtemps qu’elle serait partie dans le décor. Par chance, et alors que Nick se battait pour ralentir et embêter leur ultime concurrent, Bhryséis les rattrapa enfin et reprit la tête de la course, en ralentissant un peu de manière à attendre Nick sans que personne ne remarque rien. Cette course était leur course, et ils devaient se battre jusqu’au bout. Bhryséis prit son virage très sérré, et fut contente de voir que l’autre concurrent venait de se planter. Comme une merde, contre la barrière. « A nous deux Dark Prince… » dit Bhryséis, heureuse de pouvoir conduire face à l’homme qui lui avait tout apprit. Le combat était rude, les spectateurs criaient, et Bhryséis sentait sa voiture ralentir peu à peu, probablement à cause de son choc contre la barrière. Mais qu’importe, elle tenait la tête et la fierté de battre enfin Nick était présente. La ligne d’arrivée était dans son champ de vision, Bhryséis voyait déjà sa victoire. Sauf que Nick lui passa devant juste à deux centimètres de la ligne d’arrivée, remportant ainsi la course. Bhryséis donna un coup d’accélérateur, dégoutée d’avoir perdu. Sa fierté allait encore en prendre un coup.

La course était désormais terminée, et Bhryséis ouvrit sa fenêtre afin de saluer ses spectateurs. Tout le monde hurlait, le commentateur les acclamait, et Bhryséis retrouva rapidement son sourire. Bhryséis tourna sa tête vers la voiture de son partenaire, et fut contente de voir son joli minois lui faire un clin d’œil. La jeune femme coupa le moteur, et sortit de son véhicule. De nombreuses personnes la félicitèrent. Bhryséis croisa le regard de Nick, qui semblait s’énerver contre un mec. Puis, la jeune femme fit le tour de sa voiture, et s’accroupie devant sa portière droite, qui était complètement défoncée. Bhryséis souffla, et entendit la voix de son partenaire de course, qui la taquinait. « Tu t’es bien battu faut dire ce qui est. Mais si cet enfoiré ne m’avait pas mise dans la barrière, je t’aurai battu à pleine couture Nick ! » répondit elle en le regardant avec son regard joueur. Bhry’ se releva, pour atteindre son niveau. Les goutes de pluies roulaient sur son visage, et cela le rendait divinement beau, encore plus que d’habitude. Alors qu’elle allait reprendre la parole, le latino venait d’arriver et s’approcha de Bhryséis d’un air méchant. « Ne crois pas que tu mérites ta deuxième place ma jolie ! La prochaine fois, je t’enverrais vraiment dans le décor… » lui dit-il d’un ton menaçant. « Allez vous faire foutre, toi et ta bagnole ! » répondit-elle. Bhryséis eut un rire nerveux et regarda Nick en souriant, pour le calmer. Car connaissant le jeune homme, il pouvait vite s’emporter et foutre une bonne raclée au latino.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eh mec elle est où ta caisse ?

Revenir en haut Aller en bas

Eh mec elle est où ta caisse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
gettin'over you :: Terre de glace. ♠ :: les alentours ; s'évader un peu. ♦ :: l'aéroport-
menu1

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Musique | Pop, Variétés